Mon avis sur tout et rien - chez la Rainette

Ce qui me fait réagir, bondir, rire, pleurer, bref ce qui ne me laisse pas indifférente.

mercredi 03 septembre

Parce que "HONTE A TOI CHOMEUR-SENIOR"

C'est un coup de gueule virulent, douloureux et désespéré que je veux pousser ; pour un homme en particulier, mais aussi, pour toutes les personnes qui se trouvent acculées à .... la faillite personnelle.

Lui, c'est un homme de 58 ans (je te vois sourire... c'est très vieux 58 ans), titulaire d'une belle Maîtrise en gestion "de cheplukoi", bref d'un brillant "bac+5" comme on dit aujourd'hui.

Son domaine ? le risque bancaire. Je sais, ça ne te parle pas, et c'est difficile à expliquer à un profane, alors je t'éviterai le cours magistral.

Il a toujours travaillé dans le domaine bancaire, en France, en Afrique, en qualité de salarié parfois, de consultant souvent.

Ah je ne vais pas te cacher que le second statut est nettement plus intéressant que le premier, mais là, n'est pas le sujet.

La situation étant ce qu'elle est, il en est arrivé à travailler toujours plus loin de son lieu de résidence, cumulant les frais de transport, logement ... ces choses qui font qu'un salaire confortable localement devient étriqué quand il faut accepter de "faire des concessions" pour trouver un emploi à 600 km de chez soi.

Un jour, cet homme s'est trouvé, comme 3 millions de ses compatriotes, au chômage.

Dans la mesure où cette situation est ressentie par certains comme une maladie honteuse, voire contagieuse, et parce qu'il ne voulait pas se voir "éjecté du système"  il s'est attelé 6, 7, 8 heures durant, chaque jour, à la difficile tâche de "retrouver un emploi".

Ah les missions ne manquaient pas et il a envoyé des centaines de lettres personnalisées, de CV maintes fois remaniés !

Ce n'était qu'une question de temps se disait-il plein d'optimisme, regardant son parcours, ses compétences et le nombre d'offres chaque jour disponibles.

Les mois passèrent, des entretiens se passèrent "formidablement bien" avec des recruteurs "enthousiasmés par ses qualités", puis le silence, assourdissant qui suivait les entretiens (qui demandaient souvent des déplacements à Paris... centre du monde des affaires)

Ah, Pôle Emploi et sa petite conseillère étaient fort désolés de ne RIEN pouvoir faire pour lui, ni même lui prodiguer des conseils puisque son CV était "parfait" et qu'il n'y avait pas de raison qu'il ne retrouve pas un poste à sa dimension.

pole

Voici que les 3 ans fatidiques sont passés, les derniers "chasseurs-de-têtes" rencontrés lui ont même proposé de travailler... au Luxembourg ou en Suisse.

OUIIIIIII, TOUT PLUTOT QUE CE QUI ALLAIT ARRIVER INELUCTABLEMENT !

Car ce qui allait arriver ce ne serait ni plus ni moins que LA FIN DE TOUT : un appartement en cours de paiement, dont les échéances ne pourraient plus être honorées, un véhicule... idem, les impôts à venir.... pareil, électricité, téléphone et juste le simple achat du strict nécessaire pour manger, une couverture médicale.

Fin 2014, ce serait le RSA, soit environ 500 euro.... 10 fois moins que son salaire (quand il en avait un).

Trois années de recherches INTENSIVES, de contacts, d'espoir, d'attente et puis de désillusion.

Pourquoi me diras-tu ?

Parce que cet homme, en plus d'être un excellent élément, cet homme est VIEUX, bien trop vieux pour inspirer confiance ou donner envie à un patron de 40 ans de lui donner sa chance. Il a 58 ans, et à 58 ans, tu es "périmé" (trop près de la retraite, trop loin de tes études, plus assez frais, plus assez fringuant)

Monsieur REBSAMEN, vous, le ministre du travail né en 1951, vous qui suspectez les chômeurs de se dorer la pilule aux frais du contribuable, je vous invite à rencontrer cet homme et je vous défie de convaincre un recruteur-junior de jeter un regard bienveillant à son CV.

 

Il a songé à proposer ses services comme serveur, garçon de café.... ( il parait que ce secteur est en recherche de 30000 personnes) mais curieusement, même si un besoin de personnel se fait sentir, n'importe qui ne peut pas s'improviser serveur ! Il faut une expérience solide pour gagner le SMIC !!!

Posté par Rainette à 16:15 - coup de gueule - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,



Commentaires

    ... ce constat n'est que trop réel ! ... et crois-moi, il ne faut pas avoir 58 ans pour être mis au ban de l'emploi ... et de la société très vite par conséquence.
    Stigmatisé par les "biens pensants" par les "redresseurs de torts", on n'imagine pas la douleur, et la honte même de ces personnes dont le marché du travail n'a que faire !
    Quant à ce (trop) cher François Rebsamen ce n'est certes pas en contrôlant les chômeurs qu'il va régler le problème du chômage. Car s'il y a des fraudeurs (c'est indéniable), ce n'est en aucun cas la majorité des chômeurs, loin de là (la position n'est pas si envieuse que le clament haut et fort les esprits étroits). Ce n'est pas en prenant des sanctions contre les chômeurs qui ne trouvent pas d'emploi qu'il créera de l'emploi !

    Bisous Isa ... et si tu le permets, je m'associe à ton coup de gueule ... plus que légitime !

    Posté par kprice, mercredi 03 septembre à 16:50
  • Kprice

    Ben là, dans son cas à "lui" c'est mort ! il est clairement trop vieux et même si on ne le lui dit pas, c'est clair qu'il a dépassé la date limite d'embauche !!!!!
    Bisous et merci de ton soutien !!!

    Posté par Rainette, mercredi 03 septembre à 17:07
  • Je suis bien d'accord avec toi et tu sais même à 51 balais on est trop âgé ou alors trop expérimenté (j'en ai fait l'expérience en tentant de reprendre mon ancien job) .... J'espère qu'il retrouvera quelque chose parce qu'il le mérite, c'est un mec super calé et très cultivé.... des biz à vous deux et aux poilus

    Posté par ysa, mercredi 03 septembre à 17:24
  • ouaip .... et quand t'es une fille ..... ben à 40 ans t'es limite .... à 45 t'es vieille .... à 50 t'es morte .... J'ai 49 ans, je cherche du taf depuis 2011 ... je "bénéficie" de l'ASS (même pas 500€/mois ... youpi) ... et des fois j'ai envie de me pendre .....

    Posté par Mel'O'Dye, mercredi 03 septembre à 17:53
  • Je compatis et je comprends. Je suis informaticien quinquagénaire dans une petite entreprise d'informatique médicale. Quand la boîte va couler, je serai professionnellement MORT.

    Posté par Tido, mercredi 03 septembre à 18:58
  • ...

    Je connais cet homme et tu peux lui faire un énorme bisou de soutien de ma part, même si ça lui fait une belle jambe.

    J'ai dépassé moi aussi la date limite (à 50 ans) tu peux envoyer tous les cv que tu veux, on ne te répond même plus.

    Bref, on pourrait en parler cent ans, que ça changerait rien, on vit dans une Europe dans laquelle le riche sera de plus en plus riche, le pauvre va crever de faim, de froid et l'européen moyen sera de plus en plus pauvre.

    Youpie, vive l'Europe

    Posté par Lamere, mercredi 03 septembre à 20:14
  • Merci.....

    Les "vouskimelizez" ! C'est vrai que vous le connaissez "LUI" puisque c'est bien de lui que je parle.
    Dur de trouver des mots pour le rassurer.... parce que je ne peux pas le rassurer ! Non seulement la pente est raide (chômage) mais en plus elle est savonnée (âge).....
    Bisous à tous et toutes !!!

    Posté par Rainette, mercredi 03 septembre à 20:49
  • J'adhère totalement à ton coup de gueule.
    Des solutions il y en a mais peut-être sont-elles trop dérangeantes pour les gros lobbys (je ne suis pas sûre de l'avoir écrit comme il faut).
    Je bondis chaque fois que j'entends que telle ou telle entreprise "délocalise" hors de l'Europe, soit-disant pour ne vendre que dans le pays où elle s'installe alors que tout le monde sait que c'est faux la plupart du temps. Nos emplois partent avec ces industries, tout le monde le sait.
    Pour éviter ça, ne pourraient-ils pas taxer un max ces fameux produits quand ils reviennent pour être vendus en France ? Ils savent pourtant bien en pondre des taxes, en veux-tu en voilà !!!
    J'avais eu un peu - si peu - d'espoir quand il avait été question d'utiliser les compétences des seniors dans les entreprises pour encadrer les plus jeunes employés... mais bon, ça n'a pas donné grand chose semble-t-il. Il est pourtant indéniable que beaucoup de jeunes arrivant sur leur premier poste sont un peu "perdus" et doivent s'adapter au cours d'une période plus ou moins longue. L'expérience des "anciens" serait bien utile pour leur mettre le pied à l'étrier.

    Amicales pensées à toi et "lui",

    Posté par Pretty Woman, jeudi 04 septembre à 07:50
  • :-(...

    ...Paul ou pôle, même Popol emploi sont impuissants quand leur Chef Suprême, celui qui se pavane avec des lunettes danoises sur son tarbouiffe traite ses administrés les plus démunis de "sans-dents". Vu dans la Presse ce matin Selon Valérie Trierweiler
    Hollande appelle les pauvres les «sans-dents»

    Jeudissimes gros bisous ma Zabelle et triple merde

    Posté par H-IL, jeudi 04 septembre à 07:59

Poster un commentaire