Mon avis sur tout et rien - chez la Rainette

Ce qui me fait réagir, bondir, rire, pleurer, bref ce qui ne me laisse pas indifférente.

dimanche 26 mai

Parce que du masculin au féminin, son parcours est exceptionnel

Celà fait un moment que je n'ai pas posté d'avis sur mes lectures.....

Pour une fois, ce ne sera pas un polar, mais une histoire vraie, une belle histoire.....

 

D’abord, je voudrais expliquer que j’ai découvert Céline dans les pages d’un journal, l’Alsace.

Son histoire m’a clairement « remuée » et j’ai souhaité entrer en contact avec elle et la découvrir un peu mieux.

Ca tombe bien, elle a écrit un livre dans lequel elle se livre sans fard, et raconte comment née Christophe pour l’état civil, cette chenille s’est épanouie en papillon appelé Céline un jour de Juin 2017.

Cela pourrait sembler banal, ne pas naître dans la bonne « enveloppe » et n’avoir qu’un but dans la vie, intégrer le bon corps.  On appelle cela la dysphorie de genre (tu chercheras dans ton dico et tu comprendras).

Ce n’est pas si rare, mais en parler est encore difficile, les amalgames trop rapides et l’intolérance trop grande.

Céline a raconté son histoire à travers un livre très personnel et si détaillé et si simplement que j’ai eu l’impression qu’elle me racontait sa vie en tête à tête, chez moi, devant un virgin mojito.

Le malaise d’un petit garçon, puis d’un homme qui sent qu’il n’est pas «lui » parce qu’il préfère les robes, les chemisiers et les talons au jean’s et qui aura un jour la confirmation qu’il EST effectivement XX au hasard d’un examen médical.

Son combat pour vivre malgré tout une vie normale avec l’amour d’une femme, la naissance d’une petite fille.

Et puis ces enchaînements d’évènements qui vont le conduire en Asie pour son travail et lui faire sauter le pas de la réassignation sexuelle.

Résumé ainsi, ce ne sont que des faits, mais sous la plume de Céline, c’est une renaissance (elle en aura eu 3 des naissances ! et de là à me demander si elle n’est pas un peu chat…)

Dans le langage courant, on dit un « trans », mais pour moi, c’est une éclosion, parce qu’il est incontestable que Céline devait être Céline et qu’une petite erreur de la nature a nécessité un long chemin pour qu’enfin Christophe puisse être elle, Céline.

L’hormonothérapie, les opérations réalisées à Bangkok ont enfin donné à cette personne sa véritable apparence, et cela sans choc et sans rejet de la part de sa famille, de son milieu professionnel.

Ce livre est aussi le récit d’une réussite professionnelle et d’un bonheur de vivre immense.

Pour comprendre la transidentité, la transsexualité, il faut lire ce livre. Tout y est dit, même le bonheur y est décrit.

Oui, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai accompagné Céline au fil des pages dans ces moments de douleur, de solitude  et je ne l’ai jamais sentie douter.

le milieu LGBT est perpétuellement attaqué, stigmatisé, caricaturé par des esprits chagrins, des intolérants violents en paroles ou en actes.

 

Personnellement, je me demande pourquoi au XXIe siècle un homme qui aime un homme, une femme qui aime une femme ou une personne qui change de sexe suscite encore des réactions de haine. (rejet de l’inconnu ?)

Un jour, ça changera, parce que c’est dans la nature et que ce n’est ni une question de « psy » ou de religion, parce que ce n’est pas une déviance ou une maladie.

Encore un combat à mener contre une « phobie » et j’ai envie d’y participer avec des Céline, des Christian, des Emilie.

 

IMG_8015

DU MASCULIN AU FEMININ

MON PARCOURS SINGULIER

Un livre de Céline AUDEBEAU

Aux éditions KAWA

 

Posté par Rainette à 17:30 - mot à mots - Commentaires [1] - Permalien [#]




Commentaires

  • Merci

    Merci à toi, petite Rainette pour nous faire découvrir de bons livres, de nouveaux auteurs. Je te dois d'avoir découvert l'humour et l'univers de Gilles LEGARDINIER et de gros fous rires à la lecture de ses romans...
    Merci aussi oh combien pour ton message de tolérance et d'ouverture, ça manque un peu actuellement je trouve.
    Bises et bonne journée,

    Posté par Pretty Woman, mardi 28 mai à 07:05

Poster un commentaire